, ,

Addition salée de 1100 euros pour quatre steaks, un poisson et de l’eau!

L’addition salée pour quatre touristes japonais à Venise .

La mésaventure de quatre étudiants japonais absolument choqués par une l’addition salée qu’on leur a réclamée. Ces derniers ont tout naturellement décidé de porter plainte.

Ces touristes se souviendront de leurs vacances à Venise, et surtout, de l’addition salée à laquelle ils ont eu droit après leur repas.

Selon The Guardian, quatre touristes japonais ont dû payer une somme astronomique pour un déjeuner non loin de la célèbre place Saint-Marc.

Au menu ? Pour quatre steaks et un plat de poisson grillé, le tout arrosé d’eau, les quatre étudiants japonais se sont vu réclamer et une addition salée de 1.100 euros par un restaurant proche de la place Saint-Marc !

Il semblerait que les steaks n’étaient pas à 8 euros, mais à 8 euros… les 100 grammes.

L’histoire des quatre touristes japonais n’est pas isolée. Plusieurs autres restaurants hausseraient leurs tarifs à outrance à Venise.

Addition salée de 1100 euros pour quatre steaks, un poisson et de l'eau!
L’histoire des quatre touristes japonais n’est pas isolée. Plusieurs autres restaurants hausseraient leurs tarifs à outrance à Venise.

Contacté par les médias italiens, un porte-parole du restaurant a déclaré n’avoir souvenir d’aucun problème avec des clients japonais. Appartenant à un Chinois, le restaurant en question est géré par des Égyptiens.

A la demande du maire Luigi Brugnaro, le commandant de la police a pris contact avec les témoins de l’incident.

Pour l’association de résidents « Groupe 25 avril », ce fait divers souligne la dérive provoquée par le tourisme. « Seul 1% des restaurants du cœur historique de Venise appartiennent encore à des Vénitiens », souligne Marco Gasparinetti, porte-parole de l’association.

Le maire de la ville, Luigi Brua réagit, d’autant que ce n’est pas la première fois que la ville fait parler d’elle en matière d’arnaque.

En novembre, des touristes anglais lui avaient adressé un courrier pour l’aviser d’un cas similaire. Un restaurant avait profité du fait qu’ils ne parlaient pas italien pour leur servir des plats non commandés et une addition salée de 526 euros.

Luigi Brua a d’ailleurs lui-même réagi sur Twitter: « Si cet épisode honteux est confirmé, nous ferons tout notre possible pour punir les responsables. Nous sommes pour la justice, toujours ! »