, ,

Elle adopte des animaux sans cesse et elle les abandonne lâchement …

Elle adopte des animaux sans cesse et les abandonne lâchement …

Une dame adopte des animaux sans cesse et elle finit par les abandonner en les attachant à un poteau. Une maladie peu connue, mais qui existe vraiment …

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de Noé ?! Cette maladie provoque chez les personnes qui en sont atteintes, une envie incontrôlable d’adopter tous les animaux. Une maladie très étrange et pourtant, qui existe vraiment.

L’association de protection animale « Les vagabonds du Lauragais » ont fait face à un cas improbable. En effet, ils ont dénoncé le comportement d’une jeune de 33 ans qui adoptait sans cesse des animaux.

Le personnel de l’association avait bien remarqué que la jeune femme avait un problème psychologique car chaque animal qu’elle adoptait, elle l’abandonnait sans aucune pitié.

Elle opérait toujours de la même manière, en adoptant puis en les abandonnant en les attachant à des poteaux. Un acte ignoble qui causait la mort des animaux puisqu’en étant attachés, ils n’avaient pas la possibilité de se nourrir.

Atteinte du syndrome de Noe, elle adopte des animaux sans cesse et les abandonne !
Atteinte du syndrome de Noe, elle adopte des animaux sans cesse et les abandonne !

Trois chiens avaient déjà été abandonnés entre 2014 et 2016. L’association « Les vagabonds du Lauragais » ont décidé de dénoncer son comportement malsain. Elle n’avait aucune pitié pour les abandonner.

La jeune femme de 33 ans a été placée en garde à vue. Elle a avoué ne pouvoir s’empêcher d’adopter un animal lorsqu’elle le voit.

Par ailleurs, elle a déjà adopté de nombreux animaux avec les petites annonces. Des chiens, des chats, ou encore des perruches ont subi le même abandon.

La jeune femme a été jugée et elle n’a écopé que d’une amende de 200 euros, qu’elle a dû verser à la SPA. Une peine bien légère pour tous ces animaux abandonnés. Heureusement, elle n’a plus le droit de posséder un animal durant les cinq prochaines années. Bien que la peine soit très légère, au moins les animaux seront à l’abri de ses vices durant cinq années …