,

Afrique : Une grande muraille verte sera construite pour lutter contre la désertification

Un projet d’une ambition gigantesque est en train de faire son chemin pour freiner l’avancée du désert grâce à un mur végétal qui s’étalera sur 8000 km.

Le Grand Mur Vert est un projet dirigé par l’Afrique avec une ambition épique : faire croître une merveille naturelle de 78 000 km (15km de large) tout au long de l’Afrique en impliquant 11 états africains. Avec comme objectif de fournir de la nourriture, des emplois et un avenir pour les millions de personnes qui vivent dans une région directement touchée par le changement climatique.

Avec l’expansion du Sahara chaque année qui nuit aux zones vertes du continent africain et des pays entiers comme la Tunisie, dont 75% des terres cultivables sont menacées par la désertification, le continent africain aurait perdu environ 650 000 km² de terres productives en 50 ans, soit l’équivalent de la France.

Ainsi, le Grand Mur Vert prend donc racine dans la région du Sahel, au bord sud du désert du Sahara, l’un des endroits les plus pauvres de la planète.

Confrontés à la sécheresse, certains villages en Afrique souffrent de famine
Confrontés à la sécheresse, certains villages en Afrique souffrent de famine

 

À l’origine, le plan des présidents africains consistait à réaliser en travers du continent africain, la plantation d’une bande forestière large de 15 kilomètres et longue de 8000 kilomètres, mais l’idée de lutter contre la désertification au moyen d’une « muraille verte » continue à frapper l’imagination.

Pour contrer cette véritable catastrophe environnementale, un projet de barrière de forêt de 7 800 km de long et 15 km de large, impliquant 11 états africains, a été initié il y a plus de 8 ans afin d’endiguer la progression du Sahara qui anéantit toute végétation sur son passage.

Colossal, ce projet instauré par l’Union Africaine en 2008 cherche à freiner l’avancée du désert en créant une immense barrière végétale, d’un bout à l’autre du continent. Une fois terminé, cette barrière verte sera la plus grande structure vivante sur Terre et une nouvelle merveille du monde qui vise l’amélioration de millions de vie.

Plus que partout ailleurs sur Terre, le Sahel est à la pointe du changement climatique et des millions de personnes locales sont déjà confrontées à un impact dévastateur. Les sécheresses persistantes, le manque de nourriture, les conflits liés à moins de ressources naturelles et les migrations de masse vers l’Europe sont quelques-unes des nombreuses conséquences.

Dans le Nord du Sénégal qui plante, depuis, près de 2 millions d’acacias du Sénégal chaque année, une espèce d’arbre qui s’adapte particulièrement bien au climat aride.Pourtant, les populations locales du Sénégal dans l’Ouest vers Djibouti dans l’Est se sont rétablies car depuis la naissance de l’initiative en 2008, la vie a commencé à revenir sur la terre, apportant avec, une plus grande sécurité alimentaire, des emplois et une stabilité de vie des gens.

Les habitants du Sénégal ont déjà commencé à voir leur efforts porter leurs fruits avec l'apparition des jardins maraîchers
Les habitants du Sénégal ont déjà commencé à voir leur efforts porter leurs fruits avec l’apparition des jardins maraîchers

 

UN SYMBOLE GLOBAL

La muraille verte n’est pas seulement pour le Sahel. C’est un symbole mondial pour l’humanité surmonter sa plus grande menace, notre environnement changeant.

Cela montre que si nous pouvons travailler avec la nature, même dans des endroits difficiles comme le Sahel, nous pouvons surmonter l’adversité et créer un monde meilleur pour les générations à venir.

Back to Top

Suivez-nous sur Facebook

Recevez nos Nouvelles dans votre boîte email

Bonjour !

Ou

Sign in

Mot de passe oublié?

Vous n’avez pas de compte ? Inscrivez-vous ici

Close
de

    Traitement des fichiers…