,

Elle découvre 16 millions d’euros sur son compte suite à une erreur de la banque

Surprise, cette jeune femme a trouvé un matin en vérifiant son compte bancaire qu’elle avait 24,5 millions de dollars versés par la banque (16 millions d’euros).

Clare Wainwright est une jeune avocate australienne de 26 ans qui, un jour a découvert 24,5 millions de dollars, soit 16 millions d’euros, sur son compte que la banque avait versé par erreur.

Comme elle le raconte à News.com.au, Clare avait demandé quelques temps avant un prêt bancaire :

« Il y a un mois, j’ai reçu une lettre dans laquelle on m’informait que le remboursement mensuel s’élevait à 25.102.017 dollars australiens (plus de 16,5 millions d’euros, ndlr) et serait prélevé à partir du 25/10/2017. La banque s’est en réalité trompée, les mensualités devaient normalement être de 2.600 dollars australiens mais ils ont mis la date de prélèvement à la place du montant », explique la jeune femme.

Du jour au lendemain, la jeune femme se retrouve avec des millions sur son compte bancaire
Du jour au lendemain, la jeune femme se retrouve avec des millions sur son compte bancaire

Réagissant directement, le 25 octobre, elle a ainsi signalé l’erreur à sa banque qui n’a pourtant pas réglé le problème : »J’avais programmé un virement mensuel automatique depuis mon compte personnel vers celui ouvert pour le prêt à la Banque nationale d’Australie (NAB). Et le 25 octobre, 25 millions de dollars ont été prélevés sur mon premier compte, le laissant à découvert pendant 24 heures », raconte-t-elle.

Ayant reçu plusieurs appels de la part de sa cliente, la banque qui pensait avoir résolu le souci s’est en fait trompé une deuxième fois puisque cette dernière s’est retrouvée avec 24,5 millions de dollars australiens (16 millions d’euros) crédités sur son compte : »J’étais stupéfaite mais je ne pouvais pas m’empêcher de rire. Ce n’est pas tous les jours que l’on se lève et que l’on trouve 25 millions de dollars sur son compte en banque. »

Amusée par cette situation, elle a même posté pour rire sur Facebook une capture d’image de son état de solde en commentant : « Dois-je fuir le pays ? ».

Malgré la tentation, la jeune avocate a déclaré qu’elle n’a pas touché un rond de cet argent qui ne lui appartenait pas : »Je n’ai évidemment rien dépensé de cet argent. Cela aurait été illégal et, techniquement, il ne m’appartenait pas. Mais ce n’est pas l’envie qui manquait ! », confie-t-elle.

Alertée, la banque qui a pris du temps pour agir a finalement retiré la somme du compte de Clare et en guise d’excuse, la NAB lui a offert la première mensualité de son crédit.