,

Ils découvrent le corps de leur fils mutilé par la guerre à la morgue

Un choc attendait ces parents à la morgue venus identifier le corps de leur fils, de retour d’une mission en Corée

Après avoir servi en mission en Corée, un soldat américain rentre au États-Unis et appelle immédiatement ses parents de Los Angeles pour leur annoncer qu’il rentrait en vie dans le foyer familial.

Un soldat se suicide en rentrant de mission  de Corée

« Maman, papa, je rentre à la maison, mais j’ai une faveur à vous demander. J’ai un ami que j’aimerais ramener avec moi

« Bien-sûr. » lui répondent-ils. « Nous aimerions le rencontrer.»

« Il y a quelques chose que vous devez savoir. » continue le fils, « Il a été gravement blessé au front. Il a marché sur une mine et a perdu une jambe et un bras. Il n’a nulle part où aller, et j’aimerais qu’il vienne vivre avec nous. »

« Je suis désolé d’entendre ça fiston. Peut-être pouvons-nous l’aider à lui trouver un endroit… »

« Non, je voudrais qu’il vive avec nous. »

« Fiston, » lui dit son père, « Tu ne sais pas ce que tu demandes. Une personne handicapée est un terrible fardeau. Nous avons nos vies à vivre et on ne peut laisser quelque chose comme ça nous priver de notre liberté. Je crois que tu devrais seulement rentrer à la maison, et oublier ce gars. Il s’en sortira »

En entendant le refus catégorique de ses parents, le soldat raccroche et les laisse sans aucune nouvelle de lui. Le lendemain, la police de Los Angeles contacte le couple. Leur fils est décédé, après avoir fait  une chute terrible d’un immeuble; il semblerait que le jeune homme se soit suicidé.

Aussitôt, les parents s’envolent pour Los Angeles afin d’identifier la dépouille de leur défunt fils. Une fois à la morgue, le couple reconnait immédiatement le visage de leur fils mais découvrent alors un corps auquel manquait une jambe et un bras. Figés et meurtris par ce qu’ils voient, les parents du jeune homme comprennent rapidement que l’ami en question n’existait pas et que c’était de lui, dont leur fils parlait la veille.