, ,

KFC lance le vernis à ongles comestibles au goût de poulet!

Plus besoin d’acheter un « bucket » rempli de wings de poulet pour se lécher les doigts. La chaine de restauration rapide KFC a sorti une gamme de vernis à ongles au gout de poulet !

C’est à Hong-Kong en Chine que la chaîne de restauration rapide KFC a décidé de lancer sa première marque de cosmétique et pas avec n’importe quel produit. Effectivement, ce sont des vernis à ongles au goût de poulet qui ont été mis sur le marché  proposés par KFC.

La marque explique son utilisation facile : « Appliquez simplement le produit sur les ongles et laissez sécher comme un vernis traditionnel. Ensuite, léchez et répétez autant de fois que nécessaire. Si ce vernis est plus idéal pour ceux qui ont des fringales à longueur de journée. Pas sûr qu’il fasse fureur pour la séduction ! Un véritable tue l’amour !

KFC à décliné sa gamme de vernis à ongles en plusieurs saveurs dont « aux poulets épicés » pour les fous des recettes « spicy » de KFC ou encore un vernis à ongles au goût de poulet ,la recette traditionnelle du poulet KFC et son fameux mélange de 11 épices secrètes conçu par les sociétés Ogilvy & Mather et McCormick (Ducros).

Du vernis à ongles comestibles au goût de poulet.
Du vernis à ongles comestibles au goût de poulet.

Une campagne publicitaire a même été créée pour inciter les Hongkongais à voter pour leur saveur favorite.  La marque assume complètement cette idée un peu saugrenue. John Koay, directeur de la création d’Ogilvy explique que « cette campagne publicitaire est pensée pour étonner et créer de l’envie autour de la marque KFC à Hong Kong. »

La gamme de vernis proposé par KFC ressemble à un vernis tout à fait normal et les couleurs sont plutôt sympathiques. Il continue : « La recette de notre vernis à ongles au goût de poulet comestible est unique. Elle est a été conçue pour garder son goût, tout en séchant avec un brillant comparable à celui des vernis normaux ».

Pas sûr que l’on retrouve ce type de vernis à ongles en France, mais ce qui est sûr c’est que l’idée risque de plaire à la clientèle chinoise friande de ce type de cosmétique insolite.