,

Maquiller sa vulve, ou l’idée dangereuse lancée par les Kardashians et à ne surtout pas tester !

Après les paillettes pour vagin, une toute nouvelle lubie vient de voir le jour : le maquillage pour vagin ! Une idée attribuée aux sulfureuses soeurs Kardashians !

Une palette a même été commercialisée pour rendre nos parties intimes plus belles ou attrayantes, mais pour qui et pour quoi faire ? On se le demande !

Si le contouring n’a plus aucun secret pour elles, les reines de la télé-réalité semblent vouloir pousser le perfectionnisme du maquillage à son apogée en lançant le maquillage de vagin.

En effet, si depuis quelques années les sœurs Kardashian rassemblent de nombreuses jeunes femmes qui imitent leurs coups de pinceaux, il semblerait que ces dernières ait une nouvelle technique à leur proposé…mais pas sur que cela convienne à tous leurs fans !

On dit merci qui pour cette nouvelle idée aussi farfelue que dangereuse ? Au clan Kardashian, bien sûr !
On dit merci qui pour cette nouvelle idée aussi farfelue que dangereuse ? Au clan Kardashian, bien sûr !

 

 

Et pour cause, le clan K. va plus loin dans l’art de l’apparence. Pour hydrater ses lèvres du bas, Khloé a donc affirmé qu’elle utilisait un lipstick hydratant. Euh…pourquoi pas ! Après tout, c’est une partie du corps dont il faut aussi prendre soin.

Sauf que la reine de la famille qui n’est autre que Kim, lance quant à elle la tendance du maquillage de la vulve, avec son maquilleur officiel Mario Dedivanovic. Rappelez-vous fin 2016, la femme de Kanye West postait une photo des plus élégante : les jambes grandes ouvertes, son make-up artiste la main entre ses cuisses, avec pour description : « Vous pensiez que je travaillais uniquement sur le visage ? ». La grande classe !

Depuis, les marques s’emparent de cette idée de l’Américaine, en lançant des lignes de maquillage pour les parties intimes. L’objectif : avoir le sexe le plus jeune et le plus frais possible.

Rappelons toutefois que le vagin est auto-nettoyant et se protège de certaines bactéries. Le badigeonner de produits toxiques serait propice à la prolifération de bactéries, en plus de déséquilibrer la flore vaginale.

Bref, le culte du corps parfait n’est pas prêt d’avoir dit son dernier mot.