, ,

Nouvel épisode de grosse pollution en Chine le 4 janvier 2017.

Un des plus importants pollueurs de la planète, la Chine entame l’année 2017 dans un épais brouillard toxique. Pékin, la capitale chinoise connaît très souvent de forts pics de pollution dus en partie aux centrales à charbon très présentes en Chine. Le taux de particules fines PM2,5, les plus dangereuses, était en moyenne de 369 μg/m3 ces dernières 24 heures, selon les mesures de l’ambassade américaine. Soit près de 15 fois la limite recommandée par l’Organisation mondiale de la santé. Ces particules sont à l’origine de maladies graves comme l’asthme, le cancer des poumons ou des ACV puisqu’elles pénètrent profondément dans les poumons.

Mercredi 4 janvier 2017, Pékin a été placée en alerte rouge due au brouillard. Les voies rapides ont été fermées à la circulation dans la capitale chinoise et aux environs.

Selon une étude de l’université de Berkeley en Californie, il y aurait près de 4000 décès par jour en Chine due à la pollution. Rien à voir avec l’air pur et glacial qui règne à Harbin qui accueille depuis 50 ans un magnifique festival de sculpture sur glace.