,

Tal Golesworthy  » répare  » lui-même son propre cœur !

Tal Golesworthy n’est ni médecin, ni chercheur en médecine. Il est ingénieur.mais il a su défier la médecine pour sauver son coeur.

Connaissez-vous Tal Golesworthy, cet ingénieur atteint du syndrome de Marfan qui s’est « réparé’ le cœur ?

Le syndrome de Marfan est une maladie d’origine génétique qui se manifeste par des personnes de taille plus élevée que la moyenne, avec des membres ou des doigts spécialement longs.

Ces anomalies sont dues à un dérèglement au niveau de la fibrilline (protéine des fibres élastiques dans les vaisseaux sanguins), qui rend les personnes atteintes sont particulièrement menacées au niveau de leur aorte, où un anévrisme synonyme de mort certaine peut se développer à tout moment. Ainsi, son aorte s’est dilatée progressivement jusqu’à ce que l’opération devienne inévitable.

Le souci, c’est que Tal Golesworthy n’a appris que très tard les implications au niveau de son aorte qui s’était déjà bien élargie. De plus, la chirurgie disponible n’est pas particulièrement attrayante ,car les médecins proposent de vous anesthésier, vous ouvrir la poitrine, vous brancher à une machine cœur-poumon, faire descendre votre température corporelle à environ 18°C, arrêter votre cœur, couper l’aorte, la remplacer par une valve en plastique et une aorte en plastique, et, surtout, on vous condamne à une vie entière de traitement anticoagulant.

Un ingénieur " répare " lui-même son propre cœur !
Tal Golesworthy n’est ni médecin, ni chercheur en médecine. Il est ingénieur. mais il a su défier la médecine pour sauver son coeur.

l’ingénieur n’étant donc pas très serein pour cette opération, ce dernier a fait une seconde offre qui consiste à scanner son aorte.

Plutôt que de changer le tuyau fautif, il a observé les images, et a conçu un système où une sorte de tuyau en tissu flexible et poreux maintient son aorte en place. Après avoir contacté les bonnes personnes, son système a été testé et il fonctionne !

« Le chirurgien vous ouvre, accède à l’aorte alors que votre cœur bat, le tout à la bonne température. Pas de rupture dans votre système circulatoire. Donc, c’est vraiment génial, et la meilleure des choses est qu’il n’y a pas besoin de traitement anticoagulant (…) Mon coeur est réparé déclare cet ingénieur enthousiaste.

L‘ingénieur britannique a même créé sa propre société pour promouvoir la méthode de traitement à l’aide de modèles numériques de CAO (conception assistée par ordinateur) en 3D.