, ,

Un suprémaciste blanc explique les bienfaits de l’esclavage à un journaliste

Ce passage télé des plus révoltants ne vous a sans doute pas échappé ! Et pour cause, si bon nombre d’entre nous pensions ce genre de pensée appartenait à une époque révolue, le journaliste Gary Younge va faire le constat inverse… Retour sur cette interview insolite.

Très connu aux Etats-Unis pour être le représentant du mouvement extrémiste « alt-right », Richard Spencer fait souvent la Une des magasines à cause de ses dérapages racistes et ses tendances néo-nazies.

Gary Younge, le journaliste pour le Guardian, est parti à la rencontre de l’extrême droite américaine dans le documentaire « Angry, White and American« . Une vidéo qui a beaucoup fait parler d’elle sur les réseaux sociaux, notamment la séquence durant laquelle on le voit interroger Richard Spencer, l’un des leaders de l’alt-right :

« Ah, c’est vous l’intervieweur? », demande d’abord ce dernier un rien inquiet, avant d’expliquer au journaliste qu’il souhaite construire un pays uniquement destiné aux blancs. Face à son interlocuteur stupéfait, Spencer affirme ensuite que les Africains ont bénéficié de la suprématie blanche et que l’esclavage n’avait pas que des mauvais côtés.

 

 

 

« L’esclavage était bon pour les Noirs? », répète Gary Younge, stupéfait d’entendre de tels propos. Pour le supémaciste blanc, les Américains souffrent de la perte du sentiment national. « Pas moi, je suis britannique », répond le journaliste, tandis que Spencer intervient: « Ce n’est pas vraiment votre vrai pays d’origine… »

« Fier » de l’esclavage, Richard Spencer s’enfonce encore un peu plus en ajoutant lors de l’interview: « Vous ne serez jamais un vrai Anglais » déclare t-il à Gary Younge.

Le journaliste décidera de mettre fin à l’interview au bout de quelques minutes. « Vous êtes ridicule. J’espérais avoir une discussion intelligente à propos de ce qui se passe dans votre pays mais vous n’avez aucune idée de ce dont vous parlez. »