, ,

Une journaliste décède d’épuisement après 159 heures supplémentaires !

Une journaliste japonaise décède d’épuisement après avoir travaillé 159 heures de plus en ne prenant que deux jours de repos durant un mois.

Miwa Sado était une jeune journaliste de 31 ans qui travaillait pour la chaine de télévision NHK au Japon. Si la triste affaire s’est déroulée en 2013, la chaine vient tout juste de rendre public ce qui s’était passé.

En effet, la jeune femme avait cumulé plus de 159 heures de travail supplémentaires en seulement un mois alors qu’elle n’avait pas eu plus de deux jours de repos. Elle est alors décédée d’épuisement à cause d’une crise cardiaque.

Les parents de la jeune femme n’ont pas lâché l’affaire et ont dû exercer une pression auprès de la chaine NHK pour que cette dernière rende des comptes tout en demandant à ce que les conditions de travail changent pour ne pas que d’autres personnes subissent la même chose que leur fille.

Cette jeune journaliste décède d’épuisement après avoir travaillé 159 heures supplémentaires en un mois.
Cette jeune journaliste décède d’épuisement après avoir travaillé 159 heures supplémentaires en un mois.

Miwa Sado est décédée juste quelques jours après avoir couvert les élections de l’assemblée de la ville de Tokyo.

Le président de la chaine NHK, Ryoichi Ueda a déclaré à la presse : « Nous sommes désolés d’avoir perdu une excellente journaliste et prenons au sérieux le fait que sa mort ait été reconnue comme liée au travail. Nous allons continuer à travailler sur une réforme avec l’aide de ses parents ».

En réalité, ce surmenage serait chose courante au Japon, et serait même surnommé le « karoshi ».Ce n’est pas moins de 191 Japonais qui ont perdu la vie l’année dernière à cause de ce trop-plein de travail.

Il y aurait même plus de 7.7% des travailleurs qui feraient plus de 20 heures supplémentaires par semaine.  Des conditions de travail extrême que ne peuvent supporter beaucoup de Japonais qui y laissent malheureusement la vie.