, , ,

Une société belge intègre une puce sous la peau de ses salariés

Huit employés se sont portés volontaires pour se faire implanter une puce dans la main. Cette puce doit remplacer les différentes cartes d’accès des employés.

Huit employés de l’entreprise belge New Fusion (spécialisée dans la technologie et le marketing digital) se sont portés volontaires pour se faire implanter une puce dans la main. La puce leur permet notamment d’ouvrir les portes de la société sans clé, ni badge.

De la taille d’un grain de riz, la puce est insérée entre le pouce et l’index et contient des données personnelles de son porteur. Celle-ci pourra également être transmise à un Smartphone afin qu’il reçoive vos coordonnées.

Outre ouvrir les portes, « cette technologie offre de nombreuses possibilités », affirme le porte-parole de New Fusion, Vincent Nys,  « La puce est dotée d’une mémoire, ce qui permet d’y insérer des cartes de visite. Si vous placez un smartphone devant, vous pouvez transmettre vos données de contact immédiatement à quelqu’un », ajoute-t-il.

Les médias flamands ont largement relayé cette initiative, photographiant notamment le moment où la puce est poussée sous la peau à l’aide d’une grosse aiguille.

« Personne n’est obligé, il s’agit en fait d’un projet ludique : l’idée provient d’un collaborateur qui oubliait souvent son badge », ajoute Vincent Nys. Selon lui, l’objectif n’est pas de suivre le personnel. « Le public réagit avec inquiétude et incompréhension, ils ont un sentiment de ‘big brother’. Mais je crois qu’un iPhone est dix fois plus dangereux qu’une puce. »