,

Vendée globe 2017 le courage Jean Pierre Dick

Blessé, il se recoud lui-même le menton.

Le Vendée globe créé en 1989 par le navigateur Philippe Jeantot, décrit par les médias comme « l’Everest de la mer » ou « l’Everest des mers » est une course au large autour du monde en solitaire sans escale et sans assistance, elle a lieu tous les quatre ans.

Les concurrents prennent leur départ des Sables-d’Olonne en Vendée (France) et le retour est prévu au même endroit. Le Vendée Globe consiste à faire la circonférence de la Terre soit 40075 Kilomètres (21638 milles). Le record du Vendée Globe est à ce jour de 74 j 03 h 35 min 46 s le 19 janvier 2017 par Armel Cleac’h.

Les sponsors investissent 2 à 4 millions d’Euros pour chaque participant, le Vendée globe est couvert par des milliers de journalistes.

Pour ce qui est du règlement, le concurrent voyage en solo et ne peut embarquer aucune personne avec lui sauf en cas d’urgence comme le naufrage d’un autre concurrent.

Il ne peut également mettre pied à terre au-delà de la limite de la plus grande marée haute.

L’assistance médicale est dispensée uniquement en cas d’urgence, et l’assistance technique est carrément interdite.

Mordu de la mer et des défis extrêmes, le géant des mers Jean Pierre Dick a répondu à l’appel du large pour une quatrième participation au Vendée globe. Docteur vétérinaire et diplômé de HEC (MBA), sa passion est la course au large

Avant de se lancer dans la compétition, les navigateurs suivent un stage obligatoire de survie et d’autonomie médicale, chose qui a servi au skipper de St Michel-Vibrac qui le 21 janvier 2017 a trébuché en manoeuvrant son monocoque et s’est ouvert le montant sur la filière !

 

Il a dû poser « quelques » agrafes avec une agrafeuse pour refermer sa blessure. « Difficile à manier l’agrafeuse quand le bateau bouge, du coup j’ai 3 agrafes dont une sur la joue, maintenant je ressemble à un punk (rires) » a souligné J.P Dick.